17/01/2019

Mona Zulficar

Mona Zulficar est l’un des associés fondateurs de Zulficar & Partners, un cabinet d’avocats spécialisé, qui est devenu un des cabinets d’avocats les mieux classés en Égypte depuis sa création en juin 2009. Elle était auparavant associée principale du cabinet d’avocats Shalakany et présidente de son comité exécutif pendant de nombreuses années. Elle est reconnue dans les cercles juridiques locaux et internationaux comme une pionnière et l’une des plus éminentes avocates en Égypt dans les domaines des entreprises, des banques et du financement de projets. Spécialiste des fusions et acquisitions et des transactions sur les marchés des capitaux, elle a dirigé, au cours des trois dernières décennies les négociations de plusieurs des transactions les plus importantes et les plus complexes menés à bien en Égypte et au Moyen-Orient. En tant qu’ancienne membre du Conseil d’administration de la Banque centrale d’Égypte et en tant que membre éminent des comités de rédaction nationaux, Mona Zulficar a également joué un rôle déterminant dans la modernisation et la réforme des lois et réglementations économiques et bancaires. Elle est également une célèbre militante des droits de l’homme, reconnue au niveau local et international, qui a lancé plusieurs campagnes couronnées de succès en faveur d’une nouvelle législation, notamment sur les droits des femmes, la liberté d’opinion et les tribunaux de la famille. Elle a été vice-présidente du Comité constitutionnel des 50, a joué un rôle clé dans la rédaction de la Constitution égyptienne de 2014 et siège actuellement au Conseil national des droits de l’homme. Elle est présidente non exécutive d’EFG Hermès depuis 2008. En 2015, elle a été élue présidente de la Fédération égyptienne de la microfinance et a présidé plusieurs ONG actives dans le domaine du développement social et de la microfinance pour les femmes en situation de pauvreté. Au niveau international, elle a été membre élu du Comité consultatif international du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies pour deux mandats, qui se sont en 2011. Elle est titulaire d’une licence en économie et en sciences politiques de l’Université du Caire et d’une maîtrise de l’Université de Mansoura ainsi que d’un doctorat honorifique en droit de l’Université de Zurich.